Communication interculturelle Formation interculturelle
La littérature au XXe siècle
 

La grande guerre influence énormément et la force du message passe avant le style. O. SPENGLER voit dans le déclin de l’occident la fin de l’histoire, pour E. JÜNGER la camaraderie et le sentiment de l’honneur transcende l’horreur, ROLLAND espère que ce sera la der des der. Autres illustrations : EM REMARQUE, R. DORGELES., C. VILDRAC.
L’expressionnisme allemand traduit le mouvement de l’âme par d’affreuses peintures ou poésies : F. WEDEKIND, R. SCHICKELE, G. BENN, B. BRECHT.
De l’expressionnisme se dégage le mouvement dada qui refuse toute référence, toute loi ou règle et où l’artiste veut rendre l’absurdité du monde : l’écrivain T. TZARA qui lance des expositions d’objets quotidiens, aussi le peintre F. PICABIA et M. DUCHAMP.

Le surréalisme, terme d’Apollinaire, succède au dadaïsme. Il est inspiré par l’idée que le monde visible n’est qu’une infime partie d’une réalité plus vaste et profonde. Les précurseurs sont Kafka ou A. Jarry (recours à l’absurde comme révélateur) tandis que le mouvement est dominé par A. BRETON, L. ARAGON, R. CHAR, très influencé par le freudisme. Le mouvement souhaite s’ancrer dans un réel sublimé, en l’occurrence le communisme. Autres artistes : P. ELUARD, P. SOUPAULT.

L’évolution des genres littéraires

La poésie est marquée par l’hermétisme symboliste : TS ELLIOT qui déplore le progrès sans culture mais trouve le salut dan le catholicisme.

Le théatre est le lieu d’expression des idées : L. PIRANDELLO, qui s’interroge sur la place et la relativité de la vérité dans notre société, et B. BRECHT pour qui l’art est didactique, et qui passe de l’anarchisme au communisme militant. A. CAMUS montre son engagement politique marxiste et revendique la nécessaire fraternité entre les hommes. Le théatre de l’absurde est marqué par A. JARRY et E. IONESCO qui dénonce le fascisme.

Le roman vécu est illustré par H. HESSE qui prône l’individualisme humaniste, A. FOURNIER développe les analyses psychologiques, Kafka traite de l’exclusion, J. JOYCE d’une angoisse personnelle (auteur d’un nouveau style par onomatopées et de néologismes), D. H LAWRENCE refuse les hypocrites convenances morales et le catholicisme et voit dans la sexualité le moteur des actions humaines, A. Gide déclare son homosexualité. La littérature allemande s’élève après 45 contre le nazisme : E. WIECHERT, mais la veine romanesque de Joyce renaît aussi avec H. BROCH. La nouvelle société de consommation et ses valeurs font peur au groupe 47 (H. BÖLL, G. GRASS). Le groupe des 12 fonde une école d’écriture réalite marquée par la cruauté de la guerre.

Le roman politique peut servir de propagande (GOEBBELS) ou d’expression personnelle (A. MALRAUX, déçu par le communisme, A. KOESTLER, G. ORWELL. Au contraire B. PASTERNACK (“Le docteur Jivago) est jugé trop subversif par les russes, et la contestation pour un régime communiste meilleur s’exprime par A. SOLJENITSYNE.

Le nouveau roman : transcription du réel sans le déformer : A. ROBE-GRILLET, M. BUTOR, C. SIMON.

 
 
 

  Généralités sur la communication

Théories de la communication

Les apports de la linguistique

La communication non verbale

La communication en groupe

Bien communiquer

  La communication en entreprise

Communication interne

Le manager, artisan de la communication

Le management en Europe

Travailler avec des étrangers

Les Français au travail

   Autres thématiques
 

La littérature au XXe siècle

 

Copyright (c) 2007-2011 - Communication Interculturelle.com Tous droits réservés.